Avec le centre de Sart-Jalhay

Centre de Sart-Jalhay (Svasta) – Camping du Spa d’Or

Depuis fin 2015, le camping du Spa d’Or, situé à Sart-Jalhay, a été utilisé à deux reprises pour accueillir temporairement des demandeurs de protection internationale1. Après La Croix-Rouge, c’est aujourd’hui la société Svasta qui gère ce centre d’accueil.



Rappel historique

Lors du pic migratoire de 2015, le camping du Spa d’Or est utilisé comme centre d’accueil pour demandeurs de protection internationale1. La gestion est confiée à Caritas International dans un premier temps puis à la Croix-Rouge à partir du 15 novembre 2015.

En 2015-2016, le centre accueille quelque 250 demandeurs provenant surtout de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan.

Lorsque le centre ferme ses portes en octobre 2016, certains résidents du centre ont reçu une autorisation de séjour et ont entamé leur processus d’installation en Belgique. D’autres n’auront malheureusement pas cette chance.

En novembre 2019, le Spa d’Or est à nouveau utilisé pour accueillir des demandeurs de protection internationale1, dont une proportion assez importante en provenance d’Amérique latine. Il était prévu que le centre ferme ses portes en 2020, mais la fermeture a été reporté en raison de la pandémie de Covid-19.

Aussi bien lors de la première occupation qu’actuellement, Ciréfasol s’est investie auprès des résidents du centre en dispensant des cours de français, en animant des tables de conversation, en aidant, grâce à une école de devoirs, les jeunes fréquentant les écoles de la région. Des animations ponctuelles et multiples ont en outre été organisées par les équipes de bénévoles.


Aujourd’hui…

Depuis novembre 2020, le centre est géré par la société Svasta, une société coopérative à finalité sociale. Les bénévoles attendent avec impatience de pouvoir renouer les contacts avec les résidents, dès que les mesures sanitaires le permettront.


Pour nous suivre de plus près, rendez-vous sur la page Facebook Soutien aux réfugiés du Camping de Sart-Lez-Spa .


[Haut de la page]

1. Désormais, un demandeur d’asile est appelé demandeur de protection internationale ou DPI, en abrégé. Le terme « amigrant » est un néologisme créé par Ciréfasol.